12 logements et 3 commerces - Châtel (74)

2018- Châtel (74)

MAÎTRISE D'OUVRAGE
Privé

MAÎTRISE D'OEUVRE
Audrey MAXIT architecte
associée à Marie MATHIOT
BET Structure: ESBA
BET Fluides: PROJECTEC
Economiste: FRICK

SURFACE : 1 600 m² 
COÛT : 2 071 221 €HT

MISSION
Complète MOP + DIA + EXE

CALENDRIER Livré fin 2017

Crédit photos : Mathieu NOEL

Description

 

Opération repertoriée sur l'Observatoire CAUE 74. 

https://references.caue74.fr/projet/logements-et-commerces/

 

Contexte

L'hôtel Lion d'or, objet de l'opération se situe en plein centre de la station de sports d'hiver de Châtel. Par son orientation ouverte sur l’entrée de ville, il appartenait au propriétaire de s’entendre avec les élus locaux pour mener à bien le projet.

Programme

Le propriétaire, enfant du pays et ancien exploitant de l’hôtel souhaitant légitimement valoriser son patrimoine, allait transformer l’hôtel en 12 logements de type 13, 14, T5 et 3 commerces.

En proposant des surfaces commerciales au rez-de-chaussée le projet voulait contribuer à l'animation du centre du village.

Les enjeux majeurs de la conception ont été de proposer des espaces lumineux et traversant, de mettre l'accent sur la fonctionnalité des logements, spécifique à l'hébergement touristique, et sur la qualité des prestations intérieures.

Pour y parvenir, le bâtiment a nécessité des travaux importants:
- reprises structurelles lourdes;
- réaménagement des accès et distributions;
- adaptation des abords conformément à l'accessibilité PMR;
- surélévation partielle de la toiture;
- reprise des façades, remplacement des menuiseries, création de balcons;
- reprise totale d'isolation thermique et système de chauffage;
- aménagement du sous-sol en locaux à ski accessible depuis la rue;...


Parti architectural

Le bâtiment se décomposait de 2 parties d'époques distinctes. La plus ancienne fut construite à la fin du XIXème. La seconde, en 1981 comme extension du volume principal.

Cette particularité fut la base du principe architectural, avec comme objectif d'offrir un dessin de façade soigné, d'éviter la reproduction de pastiches montagnards tout en restant dans une logique constructive locale, par le choix et la provenance des matériaux.

La partie Sud, la plus ancienne, devait retrouver son aspect d’origine avec un enduit à la chaux blanche, la mise en valeur de détails de modénatures tels que les bandeaux filant et encadrements en pierre, alors que les ouvrages neufs comme la serrurerie ou les menuiseries ont été traités avec finesse.

La partie Nord devait «évoluer avec son temps». Une nouvelle enveloppe en bardage bois naturel permit de simplifier le volume général, d’envelopper la surélévation, de procurer plus d’intimité aux balcons et de marquer les entrées au-dessus des commerces.

Au rez-de-chaussée, les pierres de façade ont été nettoyées et complétées par un appareillage choisi dans la chromatique des parois minérales environnantes (mairie, église). Ce traitement permet une lecture claire du socle du bâtiment depuis l’espace public.

Aspects techniques & suivi rapproché des travaux.

Pour atteindre l’objectif d’un confort équivalent à du neuf, les concepteurs ont repensé totalement le fonctionnement thermique du bâtiment. Afin d’optimiser les consommations énergétiques par exemple, les circulations intérieures ont été condamnées et remplacées par une nouvelle distribution extérieure, escaliers et coursives à l'arrière du bâtiment.

Pendant les saisons d'hiver et d'été, le chantier, mitoyen avec 3 autres établissements et surplombant le domaine public a du s'adapter à l'activité économique de la station et se dérouler sans nuisances sonores et sans utiliser de matériel lourd (grue, échafaudages).

PROJETS SUR LE MÊME THÈME